La règlementation

Publié le par ADLV

La règlementation
La règlementation

Le nouveau Code de Pointage en Gymnastique Rythmique, mis en place en janvier 2005, a de nouveau évolué suite aux Championnats du Monde de Baku. Cette compétition a en effet permis de mettre en évidence l’une des principales failles du code : l’abus des difficultés. Malgré une limite fixée à 18, les enchaînements étaient composés de 24 à 29 difficultés. Une présence trop forte qui laissait peu de place à l’artistique.

Pour pallier ces problèmes, le code a été remanié début 2006 et n’autorise désormais que 18 difficultés maximum, dont six au minimum du groupe corporel obligatoire, le tout noté sur 20. Une voie vers la spécialisation par engin comme en Gymnastique Artistique ?


Une note sur 20

La note des enchaînements comprend comme auparavant l’exécution, l’artistique (nouveau nom de la valeur artistique) et la technique (ancienne valeur technique), chacune sur 10 points. Elle est ensuite calculée de la façon suivante :

Note totale = Exécution + (Artistique+Technique)/2

Une exécution valorisée

L’exécution devient ainsi la plus importante note avec des fautes revues à la hausse. Il n’y a en effet plus de fautes à -0.05 pt. Elles sont désormais comprises entre -0.10 et -0.50 pt. Une manière de valoriser les exercices sans erreur plutôt que les exercices à haut niveau technique mais parfois trop imprécis.

Quelques exemples de déduction :
- Perte d’engin
Avec un pas = -0.30 pt
Avec plus d’un pas = -0.50 pt
- Reprise d’engin
Avec un pas = -0.20 pt
Avec plus d’un pas = -0.30 pt
- Fautes de manipulation ou relatives à un élément corporel :
-0.10 pt : maniement incorrect (ballon griffé)
-0.20 pt : buter dans la corde ou petit manque d’élévation pendant un saut
-0.30 pt : nœud dans le ruban avec interruption de l’exercice
-0.50 pt : perte totale d’équilibre avec chute

Artistique (ex-Valeur Artistique)

L’artistique est évaluée à partir de la musique (1 point) et de la chorégraphie (9 points dont 2 pour la composition de base et 7 pour les Caractéristiques Artistiques Particulières ou CAP). Ces CAP doivent être inscrites sur une fiche spéciale avant le passage en compétition et regroupent des éléments de maîtrise, l’utilisation spécifique à l’engin ainsi que des originalités.

La maîtrise

Communs à tous les engins, les éléments de maîtrise sont réalisés lors de grands lancers ou de reprises de grands lancers. Chaque élément est valorisé de 0,10 et peut être combiné avec un autre et réalisé pendant une difficulté (une bonification de 0,10 est alors accordée en plus) lorsqu’il est lancé ou récupéré de la façon suivante :
- Sans les mains
- Hors du champ visuel
- Pendant un élément de rotation
- Pendant un saut
- Au-dessous d’une jambe
- Passage à travers puis lancer
- Au sol

Exemple : lancer sur un tour illusion avec le pied, en arrière, rapporte : 0,10 pt (lancer sans les mains) + 0,10 pt (lancer hors du champ visuel) + 0,10 pt (lancer pendant un élément de rotation) + 0,10 pt (lancer pendant une difficulté) = 0,40 points.

Autres éléments de maîtrise : les grands, moyens et petits lancers et les reprises après un élément ou une combinaison d’éléments dynamiques de rotation :
- Eléments de rotation avec passage au sol : entre 0,10 pt (une rotation) et 0,30 pt (trois rotations et plus) et bonus de 0,10 pt si difficulté ou si lancer des deux engins ;
- Difficultés dynamiques (3 ou plus) avec rotation et sans passage au sol : 0.20 pt pour le lancer, 0.20 pt pour la reprise, 0.10 pt pour la difficulté avec rotation.

Utilisation spécifique de l’engin

Il s’agit de manipulations propres à l’engin. En cas de synchronisation avec une difficulté, elles sont rehaussées de 0.10 pt. Voici quelques exemples:

- Cerceau
- Ballon
- Corde
- Massues
- Ruban

Technique (ex-Valeur Technique)

Désormais, un enchaînement doit contenir au maximum 18 difficultés, classées de A (0,10) à J (1 point) et réparties de la manière suivante :
- 6 minimum du groupe corporel obligatoire
- 2 difficultés maximum pour chaque autre groupe corporel

Les groupes corporels obligatoires sont les souplesses au ballon, les équilibres aux massues, les pivots au ruban, les sauts à la corde. Particularité au cerceau puisque tous les groupes doivent être représentés de façon équilibrée.

Exemples de sauts:
- Saut de biche : A
- Manège biche : D
- Saut cosaque : A
- Saut cosaque avec un tour : F
- 3 enjambées successives avec changement du pied d’appel : H

Exemples d'équilibres (deux mouvements techniques doivent être réalisés quel que soit le niveau de la difficulté et non plus un mouvement pour un équilibre A, deux pour un B…):
- Jambe à l’horizontale : B
- Tour lent 180°, jambe à l’horizontale : D
- Tour lent 360°, jambe à l’horizontale : F
- Planche faciale : C
- Planche faciale avec grand écart : E
- Tour lent 360° en grand écart sans aide avec passage en souplesse avec tronc à l’horizontale : J

Exemples de pivots:
- Grand écart latéral avec aide 360° : B
- Grand écart latéral avec aide 720° : D
- Flexion du tronc en arrière, jambe en arabesque 360° : D
- Boucle avec aide, cheville sur l’épaule, puis grand écart, 720°+ : valeur 1.20

Exemples de souplesses:
- Tour lent en grand écart sans aide, 180° : B
- Tour lent à boucle, cuisse en contact avec la tête, 360° : G
- Illusion : A
- Deux illusions : C
- Trois illusions : E
- Quatre illusions : G

Particularités pour les exercices d’Ensembles

Les Ensembles doivent présenter 18 difficultés dont 6 d’échange. Si une gymnaste ne réalise pas la difficulté, celle-ci ne compte plus. A noter enfin qu’aucun groupe corporel n’est obligatoire.

SOURCE : SITE FFGYM

Publié dans Jugement

Commenter cet article